2017 betekent 50 jaar dat de Palestijnen onder Israëlische militaire bezetting leven.

50 jaar dat kinderen opgroeien gescheiden van hun school door de vele checkpoints.

50 jaar dat families trachten te over/leven in een kwakkelende economie en slachtoffer zijn van vele beperkingen.

50 jaar dat olijfbomen uitgerukt worden, dat economische diefstal wordt gepleegd en aanplantingen worden vernietigd.

50 jaar dat kolonisten en Israëlisch leger Palestijnen dagelijks met geweld bestoken.

50 jaar dat de Palestijnse bevolking droomt van vrijheid…..50 jaar dat zij sterft onder de bezetting.

50 jaar bezetting en kolonisatie

70 jaar onteigening.

100 jaar onrecht.

In 2017 leven Palestijnen nog elke dag onder de gewelddadige Israëlische bezetting. Minder spectaculair en minder zichtbaar, maar ingrijpender dan de openlijk gewapende conflicten omdat deze bezetting de langste en de wreedste is van onze recent geschiedenis.

Leven onder de bezetting betekent:

Voortdurend leven met de schaduw van een soldaat in je rug.

Het Israëlische leger is alom aanwezig in bezet Palestina: achter betonblokken, in uitkijktorens langs de weg, tijdens nachtelijke raids in gezinswoningen, als toeschouwer bij de geweldplegingen van de kolonisten. Het leger is permanent aanwezig met een hele rits misbruiken (psychische onderdrukking, arbitraire administratieve detentie, opsluiting van kinderen en adolescenten, martelingen), die het welzijn van generaties Palestijnen hypothekeren. Vandaag heeft 40% van de Palestijnse mannen minstens één keer in de gevangenis  gezeten.

Opgesloten leven fysiek en psychologisch.

Leven te midden van honderden permanente en/of mobiele check points, omsingeld zijn door een 9 meter hoge muur, …., doodlopende wegen, wegen enkel voorbehouden aan de kolonisten, de vele obstakels die ernstige beperkingen betekenen voor de verplaatsingsmogelijkheden van de Palestijnen en hun goederenverkeer.

Dat in bezet Palestina de noties van tijd en afstand irrationeel zijn: je job, studies, familiale en sociale contacten zijn afhankelijk van de houding van het leger en de kolonisten. De schaduw van deze bezetting verlamt de economie en de werking van de openbare  diensten.

De Gazastrook is een openluchtgevangenis, een kooi die regelmatig wordt gebombardeerd door Israël. Door de 10 jarige blokkade ligt het werkloosheidscijfer boven de 40% en is 80% van de bevolking afhankelijk van internationale hulp.

Je middelen van bestaan zien verdwijnen, je identiteit zien weggeveegd worden.

Het is zien hoe de bezetter je gewassen uitrukt of verbrandt, je water steelt, is je eeuwenoude cultuur zien vernietigen. Continu slachtoffer zijn van psychisch geweld: zien hoe je huis wordt verwoest, pesterijen van de kolonisten ondergaan, in Oost-Jeruzalem uit je huis worden gezet dat dan ingenomen wordt door kolonisten, brutaal vernederd worden t.a.v. je hele familie. Zovele angsten en diepe trauma’s, Vivre sous occupation israélienne, c’est vivre la frustration et la colère. De onmacht op elk moment. En wanneer het gebrek aan vrijheid de toekomst hypothekeert vernietigd zij zowel lichaam als geest.

Leven in de schaduw van de kolonisatie, het kleine broertje van de bezetting.

Israël beslist vanaf 1967 een actieve politiek van kolonisatie te voeren door Israëlische burgers te huisvesten in bezette gebieden. De schaduw van deze kolonisatie deint uit over alle bezette gebieden in Palestina: in 2016 telde men 600 000 Israëlische kolonisten waarvan 200 000 in Oost-Jeruzalem en 400 000 in Cisjordanië, de Westbank.

Sinds 1967 beschouwt de staat Israël de annexatie van Oost-Jeruzalem als een voldongen feit en legt hij maatregelen op om de demografische eigenschappen alsook het statuut van de stad te wijzigen. In Jeruzalem alsook in de bezette gebieden belaagt de kolonisatie de aanwezigheid van de Palestijnen.

Naast het immorele aspect van de kolonisatie wordt de illegaliteit van deze bezetting beklemtoond door een resem teksten uit de internationale wetgeving, onlangs nog aangevuld met Resolutie 2334 van de Veiligheidsraad van de VN.

50 jaar illegale, immorele en ongestrafte bezetting!

Meer dan de opsomming van de afschuwelijke gevolgen van de bezetting is het vooral het niet respecteren van het internationaal recht dat ons aanzet om onze verontwaardiging uit te schreeuwen. Al 70 jaar wordt deze bezetting en kolonisatie door het internationaal recht veroordeeld: 4e Conventie van Genève, ontelbare resoluties van de VN, advies van het Internationale Gerechtshof, Europese resoluties. Dit alles lijkt weinig druk uit te oefenen op Israël, integendeel, Israël kan ongestraft zijn apartheidspolitiek blijven voeren. Elke vorm van weerstand, ook vreedzame, ontaardt in geweldplegingen, achtervolgingen en vernietigingen uitgevoerd door de Israëlische autoriteit en de kolonisten.

De diplomatie van de Europese Unie en zijn lidstaten heeft nooit tot concrete maatregelen geleid die een eind zouden stellen aan de politieke, etnische zuivering in Palestina, noch aan het in bezit nemen van Palestijns grondgebied.

Deze onrechtvaardigheid schaadt het Palestijnse volk en het is onze plicht meer bekendheid te geven aan de realiteit in Palestina en aan de problemen van de bevolking en de Belgische bevolking ertoe aan te zetten druk uit te oefenen op onze regering opdat die harde sancties tegen Israël treft zolang het Internationaal recht niet gerespecteerd wordt.

1967

Als gevolg van de ‘Zesdaagse oorlog’ veroverde Israël met geweld Cisjordanië (de Westbank), West-Jeruzalem, de Gazastrook en de Syrische Golanhoogte (Egyptisch Sinaïgebied werd in 1979 teruggegeven). Reeds 50 jaar bezet Israël het historische gebied Palestina en dit ondanks het feit, dat Resolutie 242 van de Veiligheidsraad van de VN de onmiddellijke teruggave eist. Tot op heden blijft deze resolutie onuitgevoerd!

Parallel met de militaire bezetting en de opgang van een wereldwijde dekolonisatie beslist Israël in 1967 een actieve politiek van kolonisatie te voeren door het huisvesten van Israëlische burgers in militair bezet gebied zonder rekening te houden met het Internationaal recht dat stelt dat ‘elke verbanning van de oorspronkelijke bewoner in bezet gebied door de bezetter, verboden is’.

Tegenover zoveel onrecht ten aanzien van het Palestijnse volk, waarvan de rechten sinds 70 jaar met de voeten worden getreden poogt onze campagne u te sensibiliseren, aan te zetten om druk uit te oefenen op onze regering om harde maatregelen te nemen tegen Israël zolang het de Internationale rechtspraak niet respecteert.

ONDERNEEM NU ACTIE: HEEFT U …

60 seconden

  • Ik teken de petitie
  • Ik deel de site

  • Ik vervang mijn profielfoto door mijn steunbetuiging aan het protest tegen deze onrechtvaardige bezetting

30 minuten

  • Lees over de Palestijnse kwestie

  • Schrijf een brief aan de bevoegde instanties. Vraag je nabije winkelier geen Israëlische goederen te verkopen.

2 uurtjes

  • Ik organiseer een vorming en nodig hier een spreker voor uit om over de situatie te komen vertellen.
  • Ik neem deel aan een conferentie of aan één van de acties die ik terugvind in de agenda.

1 week

En zelfs meer dan dat…

  • Ik wordt vrijwilliger bij Palestina Solidariteit
  • Ik wordt lid van een lokaal comité: contacteer secretariaat@palestinasolidariteit.be

De Palestijnse caravan

La caravane Palestine à Lasemo  !

6 juin

50 ans sous occupation.

La caravane Palestine au Mont des Arts

6-7 aout La caravane Palestine au festival Esperenzah !

Plus d’infos dans l’ Agenda

16-17 septembre

La caravane Palestine au festival Manifiesta !

Plus d’infos dans l’agenda

26-27 aout Fêtes des solidarités à Namur !

Stand, caravane, et plein d’autres surprises.

17 juin – Liège

La caravane s’arrête dans la citée Ardente  🙂

14 mai – Fêtes des partenaires à Tournai

21 mai  – Change le monde

La caravane s’arrête en province du luxembourg. Rendez-vous le samedi 19 mai à chasse  -Pierre

« Welkom, bezoek zeker Palestina zolang dat nog kan »
Dit jaar reist « de Palestina caravan » doorheen België naar verschillende festivals, op locale evenementen en in verschillende dorpen. Het is een middel om met vele mensen in contact te komen om uitleg te geven de situatie waarin de Palestijnen leven die reeds 50 jaar onder bezetting leven. Via de caravan wordt er gediscussieerd en gedebatteerd maar ook over oplossingen en mogelijkheden voor actie. »

Agenda

  1. Regards croisés sur l’occupation et la colonisation
    Conférence
    Molenbeek
    23 septembre à 14:00
  2. Regards croisés sur l’occupation et la colonisation

    Conférence
    23 septembre @ 14 h 00 - 18 h 00
    rue vandenboogarde, 93
    Molenbeek, Bruxelles 1080 Belgique

    Regards croisés sur l’occupation et la colonisation des Territoires palestiniens avec Suheir Owda (palestinienne) et Oren Rimon (israélienne)
    Débat animé par Baudouin Loos journaliste au Soir et spécialiste du Proche-Orient

    L’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB) est engagée depuis plusieurs décennies dans la défense du droit des Palestiniens à disposer, à l’instar des Israéliens, d’un État indépendant et souverain.

    Alors que la bande de Gaza, véritable prison à ciel ouvert, subit un blocus inhumain depuis le départ des colons israéliens en 2005, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et le plateau syrien du Golan sont occupés par Israël depuis la guerre de 1967.

    Cette année 2017 marque donc les cinquante ans de cette occupation. Occupation aggravée par une colonisation galopante puisque plus de 500.000 colons juifs israéliens sont aujourd’hui installés en Cisjordanie occupée, à Jérusalem-Est et sur le plateau syrien du Golan, en contravention flagrante avec le droit international.

    C’est dans le cadre des manifestations diverses organisées par le monde associatif pour rappeler ces cinquante ans d’occupation et de colonisation, et appeler la Communauté internationale à tout faire pour y mettre fin, que l’UPJB organise une conférence-débat avec, comme invitées :

    Oren Rimon, une jeune Israélienne qui, après beaucoup d’autres, a signé la lettre des Shministim (élèves de terminale) annonçant leur refus de servir dans l’armée en raison du fait qu’il s’agit d’une armée d’occupation et non de défense comme veut le laisser entendre son anagramme : Tsahal, « armée de défense d’Israël ».

    « Dans la société israélienne, on peut vivre sa vie entière sans voir l’occupation. Des années de militarisme dans le système d’éducation, dans la culture et dans la rue, ont provoqué l’absence de tout esprit critique. Refuser de servir dans l’armée vous coupe de l’ensemble de la société. La majorité des Israéliens ont fait leur service miltaire l’armée est donc considérée comme l’armée du peuple. Nous sommes tous nés avec une arme à la main, et la plupart d’entre nous apprennent plus tard comment s’en servir.

    Lorsque j’ai reçu mon premier appel de l’armée, j’a rejoint un groupe de jeunes appelés Shministim. Ensemble nous avons écrit une lettre déclarant notre refus de remplir nos obligations militaires. Certains d’entre nous ont été condamnés à plusieurs périodes de prison par un tribunel militaire.

    En tant que membres de la société israélienne, refuser de servir dans une armée d’occupation et résister à cette occupation, relève de notre responsabilté citoyenne »

    Notre autre invitée sera Suheir Owda, Palestinienne de Qalqilya (Cisjordanie), née sous occupation. Elle est coordinatrice pour la santé de la Communauté à la clinique de la Palestinian Medical Relief Society (PMRS) à Qalqilya. Elle coordonne l’équipe mobile qui se déplace dans les zones marginalisées où il n’y a pas de services de santé, et donne également des cours d’éducation à la santé dans les écoles à des groupes de femmes et de jeunes. Suheir nous parlera de la vie sous occupation et de son ressenti de n’avoir jamais connu autre chose.

    Un événement à ne pas manquer.

    Quand? Le 23 septembre prochain de 14h à 18h

    Tarif: Entrée libre

    Cette conférence-débat est organisée avec le soutien de l’Echevinat de la Jeunesse, de la Cohésion sociale et du dialogue interculturel de Molenbeek et de la Fondation Heinrich Böll.

    Organisateur

    UPJB
    Site Web :
    www.upjb.be
  3. Palestine : de la guerre des 6 jours à aujourd’hui
    Exposition
    Ittre
    30 septembre à 10:00
  4. Palestine : de la guerre des 6 jours à aujourd’hui

    Exposition
    30 septembre @ 10 h 00 - 15 octobre @ 17 h 00
    36, rue de la montagne
    Ittre, brabant Wallon 1340 Belgique

    Une exposition photo soutenue par le Centre culturel d’Ittre

    Le groupe PJPO Ittre actif depuis de nombreuses années à Ittre pour une paix juste au Proche-Orient organise, à l’occasion des 50 ans de la Guerre des Six Jours, une exposition de photographes qui ont couvert avec engagement et une grande force d’expression cette guerre de 1967 et la manière dont, jusqu’à aujourd’hui, elle a bouleversé la vie quotidienne des Palestiniens.

    L’exposition couvre 4 thématiques : la Guerre des Six Jours et son déroulement, l’occupation et la présence militaires israélienne, la colonisation, et la résistance palestinienne et son soutien en Belgique et dans le monde. En montrant ces principaux aspects du conflit israélo-palestinien, et que celui-ci constitue, par les injustices qu’il crée, une véritable pierre d’achoppement qui influence les rapports politiques mondiaux, cette exposition se veut à la fois engagée, pédagogique et artistique.

    Les 7 photographes de l’exposition
    Gilles Caron, Vincent Verhaeren, Charles Henneghien, Anne Paq, Véronique Vercheval, Virginie Nguyen Hoang et Raymond Saublains.

    François Sivine présente une sculpture de « Handala », icône de la résistance palestinienne.

    En complément de l’exposition, le dimanche 8 octobre à 15h aura lieu au Centre Culturel d’Ittre, la projection du remarquable film « Censored Voices » de Mor Loushy (2015) basé sur des témoignages d’archives de soldats de l’armée israélienne ayant participé à la Guerre des 6 Jours. Il sera présenté et commenté par François Dubuisson qui est le directeur du Centre de Droit International de l’ULB. Sa rigueur scientifique, sa connaissance de l’histoire et du droit international permettent de comprendre les enjeux du conflit et en quoi consisterait une paix juste.

    Informations pratiques, et proposition de visites et d’animations
    – Exposition du 30 septembre au 15 octobre 2017
    – Lieu : Centre Culturel d’Ittre (CLI), Espace Bauthier, 36, Rue de la Montagne à 1460 Ittre
    – Ouverture les samedis et dimanches 30/9 et 1/10 – 7/10 et 8/10 – 14/10 et 15/10 : de 10h
    à 18h et sur demande en semaine.
    – Possibilité de visite pour des groupes et des classes avec des guides-animateurs formés à une approche pédagogique. Si vous souhaitez une visite avec un guide-animateur, vous pouvez contacter le Centre Culturel d’Ittre au 067/64 73 23 ou envoyer un message à info@ittreculture.be
    – Durée de la visite : 1h30′
    – Possibilité lors de la visite de visionner un document audiovisuel avec une interview sur le tournant de la Guerre des 6 Jours et ses conséquences, de Michel Staszeswki, professeur d’histoire et collaborateur scientifique de l’ULB.
    – Vous êtes enseignant et souhaitez vous informer sur l’exposition, et peut-être la visiter avec votre classe ? Suivez ce lien : http://www.histoireetenseignement.be/2017/09/exposition-palestine-de-la-guerre-des-six-jours-a-aujourdhui/
    – Pour toute information complémentaire, contactez le Centre Culturel d’Ittre :
    067/64 73 23.

    PJPO Ittre

  5. Animation : Résister ici et ailleurs
    Activité
    Braine-l'Alleud
    1 octobre à 11:00
  6. Animation : Résister ici et ailleurs

    Activité
    1 octobre @ 11 h 00 - 18 h 00
    210, avenue alphonse Allard
    Braine-l'Alleud, Brabant wallon Belgique

    Dans le cadre des  » fêtes des solidarités d’ici et d’ailleurs »

    Le comité Paix Juste au Proche Orient vous invite à une animation autour de la caravane Palestine ce Dimanche 1 octobre ;

    Visite guidée et présentation de la vidéo  » 50 ans d’occupation  »
    Thé à la sauge, petit atelier d’écriture et de dessin : animation familiale autour de 3 accessoires : la mappemonde, la sauge, le mur.

     

     

    Prix :
    Gratuit

    Organisateur

    PJPO BW
  7. Semaine Palestine à Péruwelz : Résister par la culture
    Activité, Cinéma, Conférence
    Péruwels
    16 novembre à 08:00
  8. Semaine Palestine à Péruwelz : Résister par la culture

    Activité, Cinéma, Conférence
    16 novembre @ 8 h 00 - 30 novembre @ 17 h 00
    Rue des Français, 59
    Péruwels, Province du Hainaut Belgique

    Résister par la culture : Palestine 

    En juin 1967, suite à une guerre éclair, commençait l’occupation par Israël des territoires palestiniens de Cisjordanie, Jérusalem-Est et Gaza. En 2017, les Palestiniens vivent toujours dans la violence quotidienne de l’occupation israélienne. Soit 50 ans d’occupation et de colonisation par Tel-Aviv dans une totale impunité. Moins spectaculaire, moins visible, plus insidieuse que des conflits armés ouverts, cette occupation est pourtant l’une des plus longues et des plus violentes de l’histoire contemporaine.

    Au travers de plusieurs soirées, nous mettrons en avant la culture comme arme de résistance, et aborderons la question de la situation en Palestine aujourd’hui.

    ► Soirée littéraire Jeudi 16 novembre à 19h
    Soirée littéraire avec la présence de l’auteur Mohammed Aldirawi.
    A la médiathèque Charles Deberghes
    -> Plus d’infos

    ► Concert festif – Jeudi 23 novembre à 20h
    Jawla Palestina
    À l’initiative de Ramzi Aburedwan (Al Manara), la « fanfare détournée » et la chorale « 1 café, 2, 3 chants » accompagnées d’une poignée de musiciens du groupe Al Manara, se sont envolé vers Tel Aviv, pour rejoindre ensuite la Cisjordanie, et y donner une série de concerts au répertoire festif et engagé. Témoins d’un moyen de résister par la culture, et emprunts de leurs pérégrinations en terres palestiniennes, ils nous feront le plaisir de monter sur scène avec ce projet hors normes et joyeux !
    + À l’occasion de cette soirée conviviale, nous vous proposerons une dégustation de mets palestiniens, une autre façon de rencontrer la culture palestinienne.
    -> Plus d’infos

    Soirée cinéma (Fiction/biopic)  Mardi 28 novembre 20h
    Le chanteur de gaza
    Le chanteur de gaza raconte le parcours hors norme du jeune palestinien Mohammed Assaf. Passionné de musique depuis sa plus tendre enfance, à l’âge de 25 ans, il tente de concrétiser son rêve : participer à l’émission télévisée « Arab Idol », l’équivalent de notre nouvelle star, qu’il remportera en 2013. Commence alors un parcours du combattant pour passer les nombreuses frontières qui le sépare de l’émission et faire entendre sa voix !
    Un film de Hany Abu-Assad
    -> Plus d’infos

    ► Atelier cuisine – Mercredi 29 novembre 18h30 à 21h30
    Initiation à la cuisine palestinienne
    Apprenez à réaliser un plat et un dessert palestinien avec le chef Ahmed Al-Khatib. Que vous soyez cuisinier débutant ou professionnel, ou simplement curieux de découvrir la culture palestinienne au travers de sa cuisine, cet atelier est pour vous ! Les préparations seront dégustées à la suite de l’atelier.
    Sur inscription/places limitées
    -> Plus d’infos

    ► Spectacle (théâtre/fiction) Jeudi 30 novembre 20h
    Terres promises
    En 1948, Saïd et Safia, comme beaucoup de familles palestiniennes, sont obligés de fuir l’invasion de leur village. À la douleur de l’exil et de cette expulsion vient s’ajouter celle de la perte d’un enfant dans la panique d’un départ forcé. 20 ans plus tard, ils retrouvent leur fils, adopté par une famille juive et servant dans l’armée israélienne. Sans jugement, ce spectacle aborde des questions épineuses telles que la problématique de l’exil et des réfugiés, la lutte armée pour une cause, mais aussi des concepts tels que la patrie, la propriété de la terre, les liens de l’amour et du sang.
    -> Plus d’infos

     

    Organisateur

    ABP Wapi
    E-mail :
    wapi@abp-wb.be
  9. Palestine: Solidarités pour la liberté
    Conférence, Festival, Rassemblement
    Bruxelles
    2 décembre à 14:00
  10. Palestine: Solidarités pour la liberté

    Conférence, Festival, Rassemblement
    2 décembre @ 14 h 00 - 23 h 30
    rue du poinçon, 17
    Bruxelles, Bruxelles 1000 Belgique

    Organisateurs

    ABP
    CNCD
    UPJB
    Solidarité Socialiste
    CNAPD

Lees meer

NEEN, de bezetting gaat niet enkel de Palestijnen zelf aan want Europa en België onderhouden mee die onrechtvaardige situatie. Zij baten er beiden bij dankzij de commerciële relaties, en de technologische uitwisselingen, en blijven de Israëlische regering steunen.

JA, het is mogelijk om daadwerkelijk via actie dingen te veranderen, maar enkel wanneer we met genoeg zijn om onze stem te laten horen. Aarzel niet, reageer nu!

Een campagne georganiseerd door :

association belgo palestinienne
sci
moc
upjb
solsoc
intal
palestina-solidariteit
pac

Avec le soutien de :

fwb

ons contacteren ?

Stuur een e-mail naar sign@stop-occupation.be / 154, rue des palais 1030 Schaerbeek / tél: +32 (0)2 223 07 56